Portrait d’entrepreneur – Marie Ketty Desfossez & Marion Lepers – Microcrèche Ohana

 

✨ Portrait d’entrepreneur ✨

 

En quoi consiste votre activité ?

Nous ouvrons une micro-crèche sur la commune de Marchiennes pour les enfants âgés de 2 mois et demi à 4 ans : la Micro-crèche Ohana. Ohana signifie famille en polynésien, mais famille au-delà du lien du sang, dans le sens de tribu, de communauté où chacun à sa place et où l’on veille les uns sur les autres. Cette signification est vraiment importante pour nous car elle résume tout notre projet et ce que nous voulons faire de ce lieu.

 

En effet, nous sommes parties d’une constatation lors de nos expériences professionnelles précédentes et des retours des jeunes parents de notre entourage. Les parents n’ont pas toujours leur place dans les micro-crèches. Il y a comme une « ligne virtuelle ». On dépose son enfant et c’est tout, il n’y a pas de continuité ce qui peut être frustrant et angoissant pour certains parents. C’est pourquoi nous avons décidé de faire de notre micro-crèche plus qu’un simple lieu de garde. Ce sera un espace de vie, créateur de lien, pour les enfants ET les parents.

 

Au fil de notre réflexion, plusieurs valeurs se sont rajoutées à notre projet :
  • Micro-crèche inclusive :
    Nous avons beaucoup échangé avec des parents et des professionnels du secteur du handicap et de la petite enfance. Aujourd’hui, c’est encore compliqué pour des parents d’enfants en situation de handicap ou à besoins particuliers de trouver un mode de garde, même pour quelques heures. Chez OHANA, nous nous adapterons aux besoins spécifiques de l’enfant et nous lui assurerons le meilleur accompagnement possible.
  • Micro-crèche éco-responsable :
    Nous adoptons une démarche engagée dans le développement durable : mobilier en bois, couches lavables, repas locaux et bio, partenariats avec des entreprises locales, etc.
    Notre bâtiment donne sur un grand jardin qui nous permettra de placer la nature au centre des découvertes et des apprentissages des enfants. Ce sera un espace d’expérimentation et d’animations pour que l’enfant se sente ancré dans son environnement et devienne un acteur-citoyen.
  • Micro-crèche citoyenne et intergénérationnelle :
    Notre micro-crèche est une mini-société où l’enfant pourra trouver sa place : il s’y construit et développe sa capacité d’adaptation. Nous considérons donc les enfants, quel que soit leur âge comme des citoyens à part entière. Ohana se trouve juste à côté d’un EHPAD et d’un Point Relais Jeunesse ce qui permettra l’organisation de temps intergénérationnels.

 

Qu’est-ce que vous faisiez avant de devenir entrepreneures ?

Nous travaillons toujours  toutes les deux dans la protection de l’enfance et auprès des familles.

 

Marie-Ketty :
Je suis éducatrice spécialisée, j’ai rencontré Marion sur mon ancien lieu de travail. Je me suis
ensuite tournée vers la petite enfance, j’ai passé le CAP Accompagnement Educatif Petite Enfance,
me suis formée à la pédagogie Montessori. j’étais ensuite auxiliaire parentale et je travaille de
nouveau auprès des enfants dans le cadre de la protection de l’enfance en attendant l’ouverture de OHANA.

 

Marion :
Effectivement, nous nous sommes rencontrées dans une maison d’enfant, je m’occupais d’un groupe de jeunes entre 12-17 ans. Je me suis formée en parallèle à l’accompagnement à la parentalité. J’ai ensuite travaillé à la création d’aides à l’accompagnement des enfants avec un handicap et soutien à la parentalité. Nous nous sommes retrouvées en postulant sans le savoir au même endroit. Nous avons quitté notre ancien employeur, commencé à penser et construire OHANA et en attendant nous nous retrouvons de nouveau collègue pour la même association !

 

Quel ont été vos motivations ? votre déclic ?

Nous ne nous retrouvions plus du tout dans les valeurs véhiculées au quotidien dans notre emploi. Nous souhaitions créer un projet qui nous ressemblait.

 

Marie Ketty : Je ne me sentais plus en adéquation avec mon emploi. Je faisais des choses qui ne me ressemblaient pas. Ça venait toucher mes valeurs, changer qui j’étais et je ne pouvais plus l’accepter. Ce ressenti s’est renforcé quand nous avons commencé avec Marion à réfléchir à notre projet. J’ai ensuite décidé de suivre une formation sur l’entrepreneuriat qui m’a donné confiance en moi. J’ai réalisé que c’était possible pour moi de créer mon activité et de devenir entrepreneure tout en étant dans la bienveillance.

 

Marion : J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs. J’ai toujours eu dans un coin de ma tête cette envie de construire mon propre projet, de construire mes rêves. Mes expériences professionnelles venaient s’entrechoquer avec mes valeurs. J’ai eu une période de remise en question, surtout quand je suis devenue maman. Devenir jeune maman, ça bouscule !

 

L’idée d’une micro-crèche nous est vite venue. Au fil du temps, plus nous avons travaillé sur le projet, plus nous nous nous sommes dit : c’est nous, c’est ce qu’on voulait faire !

 

 

De quoi êtes-vous le plus fières dans le parcours de votre projet ?

Nous sommes fières du soutien accordé par toutes les structures qui nous suivent et des différentes aides que nous avons reçues. Il y a beaucoup de monde derrière ce projet ! 
Nous sommes aussi fières de notre binôme et de sa complémentarité. A chaque fois qu’on se voit il y a une avancée et du positif !
Au début, nous avions un peu peur de tellement se ressembler que ça n’allait pas avancer ou que nous allions buter sur certains projets. Au final, on nous nous sommes compte que dans la création et sur le terrain, nous étions très complémentaires. Nous nous épanouissons chacune dans notre domaine.

 

Marie-Ketty : Au sein d’OHANA, ma place je vais la trouver auprès des enfants : leur préparer un
environnement qui va leur permettre de s’éveiller au monde et de gagner en autonomie, les
observer, apprendre d’eux…
Marion : Personnellement, c’est dans la relation et l’échange avec les parents. Je suis à l’aise avec la gestion, la logistique, l’administratif… Franchement, nous n’aurions pas été si patientes, si nous avions fait ce projet chacune seule.

 

Nous sommes également très fières d’avoir été capables de tellement de choses, de nous surpasser que ce soit lors de formation d’aide à la création ou encore lors des comités parfois impressionnants lors desquels nous avons dû présenter et défendre notre projet.

 

 

A quoi ressemble votre quotidien ?

Pour le moment nous préparons l’ouverture (d’ici quelques mois !) et l’aménagement de nos locaux.

 

Dans nos locaux, il y aura un espace de vie pour les enfants qui sera comme une maison à taille réduite avec des meubles adaptés aux enfants, un jardin à entretenir, etc. L’environnement de la micro crèche est pensé pour favoriser l’autonomie, l’apprentissage par l’action et la prise de confiance des enfants, tout en permettant aux parents d’y trouver leur place. Nous nous inspirons des pédagogie alternatives Montessori, Reggio et Pickler. Il y aura également un espace de liberté pour les parents : une bulle bien être, un endroit où ils pourront venir se poser.

 

Nous souhaitons également créer du lien entre les familles, les habitants de la commune, des artistes, des entrepreneurs,… en organisant régulièrement des événements. En bref, il y a énormément de possibilités à construire.

 

 

Qu’est-ce que vous a apporté l’Association Germinal et son accompagnement ?

Vous êtes l’un des premiers organismes à nous avoir suivies ! Et ça a vraiment été important pour nous, même si le montant du financement parait petit par rapport à d’autres, c’est toujours un gage de confiance et de sécurité pour les banques. Cela provoque un effet levier pour aller chercher d’autres prêts plus importants.

 

Microcrèche OHANA